S’il y a bien un endroit de la planète où il faut se rendre en voyage ou pour affaires, ce sont les États-Unis d’Amérique. D’ailleurs, les êtres humains ne s’y trompent pas, puisqu’il s’agit d’un point de vue touristique de l’un des pays les plus visités à travers le globe. Si cette nation est en réalité à l’échelle d’un continent et déborde de trésors divers et variés à voir, c’est un vaste territoire soumis à un même État fédéral qui veille jalousement sur les entrées. Pour y poser le pied, il faut y être autorisé, sous peine de passer son séjour derrière les barreaux… Outre ces formalités d’ordre administratif, il faut encore pouvoir se payer le billet d’avion, lequel suppose de traverser l’océan Atlantique puis tout ou partie des USA !

Des démarches administratives impératives

Pour nous autres Français, le plus facile est de voyager au sein même de l’Hexagone, où nous sommes parfaitement libres de nous mouvoir en plus de conserver tous nos repères. Depuis l’avènement de l’Union européenne et de l’espace Schengen il y a de nombreuses années maintenant, il est presque aussi aisé d’arpenter une bonne partie du Vieux Continent. Espagne, Italie, Belgique, Allemagne, etc., sont autant de destinations touristiques de premier plan accessibles avec une simple carte nationale d’identité française.

À cause de ce confort accru près de nos frontières, on en vient à trouver le système quasi universel du visa difficile à gérer. On s’en rend bien compte, par exemple, pour visiter la Russie, sauf en de très rares occasions comme la récente coupe du monde de football, permettant des dérogations et assouplissements à condition de remplir certains critères.

Heureusement, jaloux d’attirer toujours plus de touristes pour faire d’autant mieux fonctionner l’économie locale, les États-Unis d’Amérique ont inventé le système de l’ESTA pour les ressortissants de différents États jugés assez sûrs. C’est tout le contraire de la liste noire de ce pays, si connue ! En bref, l’ESTA est une autorisation de séjour faisant office de dérogation au visa, mais ce document ne concerne que les voyages touristiques ou d’affaires d’une durée maximale de trois mois. Demande-esta.com vous permet de faire votre demande esta en ligne et en toute facilité : quelques minutes suffisent !

Et quid de l’accessibilité financière ?

Comme nous l’avons vu, l’accessibilité administrative des USA est plutôt bonne pour les Français. Pas de déplacements libres, certes, mais pas de visa non plus. À la place, l’ESTA qui fait figure de juste milieu.

Ainsi, le principal frein à un voyage aux États-Unis sera d’ordre financier. Au vu de la distance, le billet d’avion n’est pas donné pour traverser l’océan Atlantique en direction de New York ou, un peu plus loin, Miami – à titre d’exemples. Ce sera encore plus onéreux s’il s’agit d’atterrir de l’autre côté du pays, en Californie ou à Seattle notamment. Des destinations également très prisées…

Le niveau de vie des États-Unis est, on le sait, l’un des plus élevés de la planète. Comme il y a moins de taxes qu’en France, les prix sont légèrement plus bas outre-Atlantique, mais tout séjour touristique demandera de prévoir un budget assez exigeant. Il suffit cependant de bien calculer son coût à l’avance, et vos rêves pourront devenir réalité !