Sélectionner une page

Peut-on voyager en Inde pendant la COVID ?

L’Inde est l’une des destinations touristiques les plus prisées. En raison de la propagation du virus de la COVID, ce pays a gardé ses frontières fermées pour une longue durée. Entre-temps, l’interdiction de séjourner dans ce pays a été levée par les autorités.

L’apparition d’un nouveau variant de ce virus a entraîné de nouvelles dispositions pour se rendre en Inde. Bien que les vols aient repris, vous devez vous conformer à certaines règles pour séjourner sur le territoire Indien. Voici quelques dispositions à prendre pour voyager sur l’Inde?!

Les voyages sont de nouveau acceptés en Inde.

Depuis le 15 novembre 2021, les frontières aériennes de l’Inde ont été ouvertes. Toutefois, la possibilité de se rendre dans le pays est régie par un ensemble de dispositions sanitaires. Pour effectuer un voyage covid en Inde, il faut nécessairement disposer d’un visa touristique. Il peut être facilement demandé en ligne.

Avant la pandémie de la COVID 19, les visas délivrés par le département de l’immigration indien étaient valables pour une année. Ils pouvaient être utilisés pour effectuer un nombre illimité de voyages. Par ailleurs, ils donnaient droit à un séjour de 90 jours pour chaque visite dans le pays.

Avec l’arrivée du virus de la COVID, la pièce incontournable requise pour entrer sur le territoire indien est le visa touristique. Il est valable pour une période de 120 jours. Il ne peut être utilisé que pour un seul voyage. La durée du séjour en Inde avec le visa touristique est de 30 jours.

La procédure de demande de cette pièce n’est pas encore disponible pour les ressortissants britanniques. Ils doivent toujours utiliser l’ancienne procédure pour entrer en possession de leur visa.

Les exigences de vaccination et de test COVID

Quel que soit le pays de provenance, la vaccination est obligatoire pour voyager en Inde. Les exigences varient selon le niveau de risque que présentent les différents pays.

Les pays sont en effet répartis en deux catégories. On distingue les pays à haut risque et les pays à risque faible.

Les pays à haut risque

Les États d’Europe, d’Amérique et certains États d’Afrique comme le Ghana, la Tanzanie sont considérés comme des pays à haut risque. Les critères pour entrer sur le territoire indien sont plus élevés pour les ressortissants de ces pays.

Ils doivent réserver leurs tests RT-PCR quelques jours avant leur arrivée sur le territoire indien. De plus, ils doivent être en mesure de fournir une preuve de leur état vaccinal. Si l’Inde ne dispose pas d’un accord de vaccination avec le pays de provenance, les voyageurs de ces pays doivent s’autosurveiller durant 14 jours après leur arrivée.

En cas de non-vaccination ou de vaccination partielle, une quarantaine de 7 jours à domicile est obligatoire. Cette quarantaine est précédée d’un test COVID.

Les pays à risque faible

En ce qui concerne les pays qui présentent un risque faible, les mesures sont moins contraignantes. Les ressortissants de ces pays doivent fournir la preuve de leur état vaccinal ainsi qu’un journal détaillé de leurs 14 derniers jours.

De plus, les résultats de récents tests PCR récents doivent être ajoutés pour témoigner de leur bon état de santé. Un formulaire d’auto déclaration doit également être fourni au moins 72 heures avant l’arrivée dans le pays.

Il faut noter que les tests de contrôle sont réalisés sur un échantillon de l’ensemble des voyageurs provenant de ces pays. Ces tests sont à la charge des ressortissants.

Les dispositions à prendre pour effectuer un voyage en Inde pendant la pandémie

Pour un voyage serein et réussi en terre indienne, certaines dispositions sont nécessaires. Premièrement, il faut impérativement se faire vacciner. La présentation d’un pass vaccinal est indispensable pour entrer dans le pays.

Les vaccins autorisés sont ceux reconnus par les autorités indiennes et homologués par l’Organisation mondiale de la santé. La preuve de vaccination peut être téléchargée en ligne. Les personnes non vaccinées doivent se préparer à être placées en quarantaine pour une durée donnée. Elles doivent également faire les tests de dépistage huit jours après leur arrivée en Inde.

Le port de masque est une autre disposition à prendre pour se rendre en Inde. Si dans certains pays le masque n’est pas une obligation, il est exigé dans ce pays. Les autres mesures d’hygiène ne doivent pas être négligées, la distanciation sociale surtout.

Les touristes souffrant de certaines pathologies surtout de problèmes respiratoires doivent se faire examiner par un médecin avant de prendre départ pour l’Inde. En dehors du visa touristique, les titulaires de certains visas spécifiques peuvent se rendre en Inde. Toutefois, ils doivent se conformer aux dispositions en vigueur pour séjourner dans le pays.

Il s’agit des visas de l’ONU, des visas diplomatiques, des visas d’institutions internationales, des visas d’études et des visas de projet. Les frontières indiennes sont désormais ouvertes suite à l’assouplissement de certaines restrictions d’entrée COVID.

Les critères de séjour dans le pays varient selon le niveau de risque du pays d’origine. Ils restent tout de même accessibles et pratiques.